Presse

Le jeune laboratoire de cosmétique de Fontannes s’associe à un entrepreneur marocain

Cosmetosource

Seulement deux ans après sa création, Cosmetosource, entreprise de fabrication de produits cosmétiques à Fontannes, scelle un partenariat avec Kosmopharm, son équivalent, mais en beaucoup plus gros au Maroc.

Via Business France et CCI internationale, les deux hommes ont pu se rencontrer, se découvrir des affinités aussi bien commerciales que personnelles. D’un côté, Michaël Klein l’Altiligérien, et de l’autre Azzeddine Kerdoudi, le Marocain. Avec sa femme, Fawzia Guessous Kerdoudi, le couple a développé toute une gamme de produits de beauté, en particulier à base de kaline (lait pour la peau), mais aussi une partie pharmacie, avec un sirop pour la toux. Et ses interlocuteurs habituels sont plutôt des firmes comme Novartis ou Pierre Fabre.

La collaboration avec Michaël Klein va se faire par un échange de réseaux de distribution. En particulier, Kosmopharm souhaite vendre les produits de Cosmetosource à base d’eau de Saint-Géron et d’aromathérapie via son implantation dans les pharmacies marocaines et son showroom à Casablanca. Le « made in France » s’exporte très bien en général, et en particulier s’il est labellisé bio, comme les produits du laboratoire altiligérien. Pour Michaël Klein, le partenariat est une porte ouverte sur le Maghreb comme l’Afrique noire. Mais de l’autre coté de la Méditerranée, la société altiligérienne représente une opportunité pour conquérir le marché français. Avec les produits à base d’Argan, très prisés par les consommatrices. Le laboratoire marocain est aussi en passe d’obtenir un label halal.

Les deux hommes ne veulent pas s’arrêter à cet échange. Ils souhaitent développer des synergies industrielles autour des huiles essentielles, les uns ayant des productions végétales de qualité, les autres un savoir-faire avec les plantes aromatiques en particulier. En effet, les deux industriels se retrouvent sur des valeurs de terroirs et une vision « presque artisanale » garantissant une qualité et une image. Car Azzedine et Michaël sont aussi de bons commerciaux, ils savent coller aux tendances du moment (bio, phytothérapie, compléments alimentaires…) pour trouver les débouchés à leurs concoctions de pharmacien et de biologiste. Le partenariat doit prendre son envol marketing en septembre ou en janvier. Cosmetosource vise de doubler son chiffre d’affaires en un an grâce à cela.

Cédric Citrain

La Montagne